Du bla bla

Le 10ème mois

15/10/2015

La grossesse on le sait tous,
C’est 9 mois.
(Parfois moins certes mais rarement beaucoup plus)

9 mois à porter la vie,
Partager ton corps,
Essayer d’apprendre à connaître un bébé qui ne te réponds que par des coups de pieds.

Et puis un beau jour né ton bébé tant attendu.

Pour ma part,
Après Didou je ne m’attendais pas à cette nouvelle vie.

J’ai dû apprendre à « m’oublier » pour être aux petits soins pour ma fille,
J’ai découvert un corps que je ne reconnaissais plus,
J’ai beaucoup souffert de mon épisiotomie,
J’ai dû retrouver mon couple,

Bref,
Beaucoup de chose auxquelles ont ne te prépare pas !

Visuel 4

C’est quand même fou le nombre d’applications / sites etc. dédiés à la grossesse qui t’expliquent tout ce qu’il va t’arriver pendant ta grossesse, ce qu’il peut arriver à ton bébé une fois né, mais alors pour toi après l’accouchement …

Je me souviens encore avoir régulièrement demandés des conseils à ma seule copine maman,
Mais avouons le, elle n’avait pas toujours vécues les mêmes choses.

Je me revois arpenter Google en tentant de trouver des astuces pour moins souffrir de mes points…
D’ailleurs j’avais même écrit un article qui regroupait toutes les astuces qui m’avaient aidées avec mon épisiotomie en me disant
« Moi j’ai eu beaucoup du mal à trouver ce qui m’aidait mais j’espère que j’en aiderais d’autres avec mon article« 

Je me souviens aussi les premiers mois ou ton couple se soude par l’arrivée du fruit de notre amour mais en même temps se perd car il n’est plus au centre de nos priorités.

Autant de choses qui ne sont pas simples à assimiler,
Autant de choses qui ne sont pas simples à confier,
Autant de choses qui restent souvent sans réponse.

Et c’est là que je suis ravie de pouvoir te parler d’une jolie initiative,
Le10èmeMois,

le10ememois
Un site créé EXCLUSIVEMENT pour les mamans après la naissance de leur enfant,
Un site pour LA FEMME,
LA MÈRE,
TOI,
Et non pas qui que ce soit d’autre.

Visuel 5

Un site ou la priorité c’est toi maman.
Un site qui te demande « comment tu vas » quand tu l’ouvres.
Un site créé pour les mamans avec des articles rédigés par les mamans
(sous le contrôle de professionnels de la santé bien entendu).

Je trouve ce site particulièrement bien fait car il est bienveillant et rassurant.
Et je t’avoue que j’ai été ravie car ma première recherche avec mon expérience personnelle fût naturellement sur l’épisiotomie et OUI,
OUI ils ont des réponses eux aussi.
Et des mots que j’aurais aimé entendre à l’instant T.

Mais il y a aussi une multitude d’autres articles et je suis sure que n’importe quelle maman en trouvera un qui la concernera et l’aidera à relativiser / s’améliorer / déculpabiliser ♥

L’après naissance n’est pas une période facile et je trouve que l’initiative de Bepanthem en créant ce site est juste parfaite.

Et toi alors ?
Comment tu vas ?
Tu l’as vécu comment ton « après » ?
Dis moi tout 🙂

*article partenaire

Vous Pourriez Aussi Apprécier

20 Commentaires

  • Répondre noemie 15/10/2015 à 06:46

    Bonjour,
    Le apres a aussi ete le moment pour lequel Jai ete le moins préparée. Je ne m’attendais pas à avoir du mal à m’assoir, à tousser, a marcher ….

  • Répondre MomTichou 15/10/2015 à 07:09

    Moi j’ai eu une césarienne en urgence et beaucoup de complication pour moi par la suite. Du coup je n’ai pas eu mon bébé de suite avec moi et tous les problèmes que j’ai eu font que j’ai très mal vécu mon accouchement. Ça ne s’est pas du tout passé comme je l’espérais. On m’a volé mon accouchement. En suite, je voulais alléter, ben j’ai bien galéré, personne ne m’a aidé à l’hôpital et j’ai très rapidement eu des crevasses. Et suite à tous les problèmes de santé que j’ai eu suite à mon accouchement, mon lait n’était pas assez nourrissant alors mon bébé ne grossissait pas assez et j’ai énormément culpabilisé (aujourd’hui il pèse un poids normal). Et puis tout ça mélangé au manque de sommeil, aux pleurs du bébé… Ca a été dur. J’ai commencé à souffler 8 mois et demi après mon accouchement quand ma santé s’est amélioré.
    Voilà ma petit vie ^^
    Donc oui un site comme ca c’est génial. Merci de me l’avoir fait découvert 🙂 bisous

  • Répondre tittounett 15/10/2015 à 07:51

    Pré-éclampsie, césa, hémorragie qui a failli m’envoyer direct dans les nuages avec les 3/4 de mon sang par terre et presque 12 heures en réa.
    Je dois parler des perfs ? Plus de mains, plus de pieds. Les infirmières qui ne trouvaient plus mes veines et se mettaient à 2 pour me piquer à 3 heures du mat !
    Ma tension qui a mis 6 mois à se stabiliser. La douleur de la césa ajoutée au « massage » énergique de 2 médecins sur mon bide pour arrêter l’hémorragie.
    Des jumeaux en néonat pendant + 10 jours.
    Aaaahh le bonheur ! lol

  • Répondre Cindy 15/10/2015 à 08:08

    Un accouchement sans douleur !! Puisque qu il ont mis le paquet sur la péridurale , pas le choix bébé dans le mauvais sens et m’ont fait une perf pour intensifier les contractions afin qu’elle puisse de retourner dans le bon sens ! (Elle regardait vers le haut) a l’accouchement tremblement fièvre (39 de température) le cœur de bébé qui battait pas comme il fallait (direction neonat) elle a eu un torticolis et était latéralisé à gauche (comme une petite paralysie) a 8 heures de vie elle voyait déjà un osteo ! Je n’ai eu le droit de voir mon bébé que 24h plus tard et je l’ai récupéré 8 jours après ! Bref mauvais souvenir ! Mais à la clinique où j’étais ils ont un bon protocole et j’ai vu une psy le mercredi (ma fille est née le mardi) voilà voilà ! Je vous parle pas du retour maison cahotique ! Bref ! J’aurais aimé avoir un peu d’aide ! Je dis toujours que dans les préparations à l’accouchement ils devraient parler de l’éventuel neonat auquel personne ne s’attend !

  • Répondre maylusyne 15/10/2015 à 08:12

    Bonjour,
    Moi je suis maman à nouveau depuis 15 jours, de mon quatrième enfants, et même si je suis déjà passé par là, cette fois ci c’est la douleur avant et après l’accouchement. Des douleurs assez intense ds les os du bassin et que personnes n’a su me dire ce que c’était, ni me soulagé. On me dis ça passera, et de me donner des antalgiques. Je me suis mise à boité avec la douleur mais apparemment c’est tjr pas grave.
    C’est vrai qd bébé est là, tout doit être fini. Mais il y a encore une étape à passé, plus ou moins longue selon chacune.
    Un site pour pouvoir nous rassurer, c’est vraiment pas mal ,
    Merci

    • Répondre Mo_Co 15/10/2015 à 10:36

      Bonjour !
      Tu devrais peut être aller voir un ostéopathe non ??? Pendant mon accouchement je me suis vriller le bassin. Pas beaucoup hein, presque rien, les médecins n’ont rien vu. Pendant mes 3 mois de congé mat je sentais bien une petite gêne quand je restait trop longtemps assise mais comme souvent j’étais dans mon canapé bien moelleux je me disais que ça passerait et que c’était normal après un accouchement …. Saut que le premier jour de retour au boulot, après 1 journée sur ma chaise, impossible de me lever et de me rasseoir….. L’ostéo m’a soigné ça en une toute petite manip !

  • Répondre MargotteCracotte 15/10/2015 à 08:33

    Je garde va sous le coude, ça va me servir tres prochainement. En effet pdt ma grossesse je me posais plus de questions sur la suite de couche que sur l’accouchement. Pour le moment j’ai bien entamé le 10 ème mois, mais enceinte ! J+2 et bébé bien au chaud !

  • Répondre Nini88 15/10/2015 à 08:35

    J’avais tellement peur d’avoir une episiotomie que j’avais fait une préparation du périnée (perits massages désagréable pour muscler le périnée) puis vient le jour de l’accouchement et là le gynéco arrive et que vois-je dans ses mains au moment des dernières poussées???? LE satané scalpel!!! Bref pas grand chose 3 petits points, je me disais que ça irait… mais que neni, en plus des points, un bel hématome et impossible de s’assoir correctement pendant 1 mois, et à la visite de routine mon gyneco (Mr scalpel) me dit que ça l’air bien, mais au bout de 2 mois toujours des douleurs, je vais voir un autre gynéco et dès qu’elle a regardé, j’ai su à sa tête que qqchose n’allait pas… une belle infection purulente.. youpi, c’est tout ce qu’il me manquait!!! Et pourtant je prenais ses fichus mini-douches après chaque passage au toilette pour bien nettoyer… bref mesdames, j’esoere ne pas vous avour effrayer!!! Et pour en rassurer certaines, 20mois après j’ai remis ça (oui je suis maso on est d’accord) un bébé plus gros 3kg640 (vs 3kg150 pour n°1) et il est sorti tout seul, 3 petites poussée et pouf le voilà dans mes bras, 3h après j’etais assise confortablement… alors non, l’épisiotomie n’est pas une fatalité^^ courage à celles qui sont en plein dedans 😉

  • Répondre poupette 15/10/2015 à 09:11

    Idem que toi episio du feu de dieu qui m’a vraiment bien traumatisé. Je vais allez regarder ce site rien que l’idée je trouve ça génial!

  • Répondre Lucie 15/10/2015 à 09:25

    ENFIN!!! J aurais aimé avoir ce site il y a 15 ans,quand j ai eu mon premier( je n avais que 19 ans) et non ..on nous prépare pas à ça !! L accouchement en lui même m angoissait,après un forceps,ou j ai faillit tournée de l œil en voyants c est horrible cuillère,le après je m en souviens encore…6 point,10 jours à la mater,j ai pu allez à la selle au bout de 8 jours après harcèlement auprès des infirmières et 1 mois et demi à me remettre totalement de ce 1er accouchement,j ai penser qu’à ça pour mon deuxième 3 ans après ou là ça c est déchirer : 3point, et pareil pour le troisième,2 ans après,ou j ai pensé aussi qu’à ça!!! La j ai rien eu!!merci mon dieu j ai pu marcher normal une heure après !!! Et au bout de 10 ans surprise: j attent des jumeaux et je vois que je suis toujours angoisser par l accouchement,autant dire que j’ai PEUR, c est la première fois que je laisse un aussi long mess sur ton blog (et que je raconte ma vie!!!) mais merci il faut en parler,et je vais de ce pas faire un tour sur ce site!!!!

  • Répondre Mo_Co 15/10/2015 à 10:32

    Hello maman Floutch !
    Ici aussi épisio de la mort qui tue (que 4 points mais trop serrés et avec un organisme – le mien le traitre – qui ne dissoud pas du tout les fils – mais alors pas DU TOUT). Heureusement une très gentille sage femme qui m’a sauvé la vie (après une semaine de souffrance tout de même) en enlevant les fils (oui oui, après une semaine ça suffit en fait, on peut les enlever, avec une bonne crème anésthésiante – et un porte-feuille entre les dents….) !!!!
    En tous cas ce site à l’air vraiment pas mal, je vais aller y jeter un oeil (même si ma fille a deux ans !). Bonne journée

  • Répondre Pioupiou 15/10/2015 à 14:57

    Je suis ton blog depuis un certain temps mais je n’ai jamais rien écrit 🙂
    Pour ma part, c’était vraiment une aventure cette première grossesse, du coup ça a rendu le 10e mois encore plus délirant… Une nuque épaisse à l’écho des 12 SA, des examens qui ont merdé : ponction de trophoblaste foirée où ils ont prélevé des cellules de mon utérus au lieu des cellules du tropho en me disant que j’allais avoir une petite fille en bonne santé (c’était moi la fille, boulets), une amniocentèse où on m’annonce que c’est un petit garçon, mais que je ne sais pas si je vais pouvoir le garder, qu’il faut lancer une batterie de tests génétiques pour le savoir car il présente un échange de deux chromosomes. Mon mariage qui arrive 1 mois après, mon ventre très rond de ce petit garçon d’amour alors que j’ignore toujours si je vais pouvoir le « garder » ou pas. des analyses qui tardent à arriver. Mon ventre qui grossit, qui pète de partout (vergetures mon amour), mon bébé qui grandit… 8 mois de grossesse : on m’annonce que je vais pouvoir le garder, qu’il présente un syndrome génétique, mais que de toutes façons, l’IMG n’est plus envisageable. Moi qui continue de rester calme, zen, pour le bien être de mon petit garçon, qui m’enferme dans ma bulle, qui ne pleure jamais, pour son bien à lui, qui positive, qui veut tout faire pour que ce petit garçon continue de se développer dans son petit cocon protégé, avec une maman zen. Ce que j’ignorais c’est qu’en refoulant tous ces sentiments pour son bien être, c’est moi que je foutais en l’air…
    L’accouchement, la césarienne programmée, car mon petit bout dans son cocon a super profité, 50cm et 4,080kg… Et présentation en siège complet. Le bloc opératoire, la zénitude, toujours pour préserver mon bébé, faut pas que j’aie peur, faut pas qu’il le ressente… mon bébé nait. Ce flottement, la tachycardie en le voyant, mon coeur qui ne sait pas où se mettre, les medoc qu’on m’injecte pour calmer mon coeur, les vomissements juste après car trop de médocs injectés…( foutus boulets), le départ de mon mari et de mon bébé pour la salle de naissance. Mon départ pour la salle de réveil, ce flottement toujours, ce sentiment de vide, ne pas réaliser, je suis de nouveau toute seule dans mon corps, c’est vraiment space !!! Je retourne dans ma chambre, ils oublient de prévenir mon mari de remonter (boulets…) et ils finissent par arriver tous les deux 1h après.
    La découverte de mon bébé, ce sentiment de peur pour lui car oui, il est un peu différent. On me le fait bien ressentir, les gens du service défilent dans ma chambre pour le voir, je me sens comme au Zoo. J’angoisse !!! (à postériori, lors d’un rdv avec ma gynéco, quand je suis redevenue moi même, j’ai explosé de colère en braillant à quel point ce qu’ils m’ont fait subir à la mater était absolument inadmissible)
    Je suis perdue, j’ai mal à ma cicatrice, j’ai un foutu tablier de peau qui pendouille sur ma cicatrice quand je me lève, j’ai peur pour mon petit garçon, je ne sais pas à quel point il est « différent » et tout le monde me dit que ce qu’il faut c’est attendre. Qu’il n’y a que ça à faire. J’angoisse, je pleure, et personne, personne, ne peut rien pour moi. Je m’isole avec mon bébé, je m’enferme dans mon petit carcan. Attendre, attendre, attendre….
    Je rentre à la maison, et là je réalise. Que ce petit bout, a failli ne jamais voir le jour si on avait pratiqué l’IMG, je pense « j’ai failli le tuer » et là je commence à partir en vrille, à décompenser cette grossesse de malade, à tout sortir, à pleurer tout le temps, toute la journée, quand en plus de tout ça, je perds ma grand mère adorée quand il a eu 10 jours… Je suis en train de faire plein de deuils, de ma grand mère d’abord mais aussi j’insiste, le deuil de ma vie d’avant, c’est quoi ce bordel, c’est quoi ces nuits de fou, ces cris, est ce que c’est normal, est ce que c’est parce qu’il est « différent » ? Je suis nulle, je n’arrive à rien, je suis une doublure fantomatique de moi même. On me conseille une psychologue. J’y vais avec mon bébé. Je dis tout haut, devant lui et elle, tout ça, je raconte tout mon parcours depuis ce petit plus sur le test de grossesse jusqu’à la naissance, le cirque/zoo à la mater, le retour à la maison, ma grand mère. J’ai l’impression que je paie pour rien, que tout ça n’est qu’une mascarade, je continue de pleurer, mon mari perdu ne me comprend pas.
    J’angoisse du prochain départ de mon mari qui part 2 mois de la maison pour reprendre le boulot. Je ne rentre plus dans aucune fringue, je me sens horrible, je suis tellement angoissée pour mon bébé que l’allaitement se passe mal, je reçois des conseils à deux balles de gens dont je ne veux pas attendre parler.. Le bordel quoi ! le méga bordel !!!!!!!!!!!!!!!!
    Et puis le temps, ce foutu temps, passe, et mon bébé, du haut de ses 1 mois et demi, me sourit. Et là, je réalise qu’il y a une connexion là haut, qu’il comprend mes sourires, mes paroles, que je le fais rire. Qu’il n’est pas un « légume », qu’il est un peu « différent », mais c’est la première preuve que j’ai qu’il est normal, comme tous les autres bébés. Je tombe amoureuse de lui, je me rends compte qu’avant, je me bloquais pour ne pas souffrir si on devait encore m’annoncer d’autres trucs difficiles, et là ça y est, je me lâche, j’aime mon bébé, de tout mon cœur, et ça n’a fait que grandir depuis.
    Je retourne chez la psy, toujours avec mon bébé. Je parle. Et là je me rends compte que je suis apaisée, que j’ai encore plein de foutu peurs, un corps que je n’ai toujours pas apprivoisé, que mes nuits sont toujours bordéliques, j’ai fait le deuil de ma vie d’avant parce que à ce moment précis, j’envisage l’avenir plus sereinement avec mon bébé qui me sourit. Je suis remontée d’un sacré fossé d’un coup avec ce petit sourire !!!!!!!!!! Bien sûr, j’en ai chialé pendant une demi journée au moins, évidemment 🙂
    Mon 10e mois et le 11e aussi, ont été un beau mélange de gros gros gros bordel. C’était surréaliste. J’aurais jamais imaginé ça. Et le fait d’avoir en plus toutes les inquiétudes liées à sa santé, et le décès de ma grand mère à gérer, ça a tout rendu complètement dingue. J’ai mis plusieurs mois à redevenir moi même… Et le rythme de boulot de mon mari 2mois absent/ 2 mois à la maison, font que nous sommes toujours en perpétuelle reconstruction de notre couple, c’est pas évident à gérer tous les jours.
    La vache en me relisant, j’ai carrément complètement dérivé du sujet de ton post d’aujourd’hui 🙂
    Mais 13 mois après, ça me fait toujours du bien de coucher tout ça par écrit, je me rends compte du chemin parcouru, et du bonheur que j’ai aujourd’hui avec mon petit bout qui a bien grandi !!!
    Merci de partager tes pensées Maman Floutch 😉

    • Répondre Virginei 23/10/2015 à 08:46

      Merci pour ton beau message. Bravo à toi!

      • Répondre Pioupiou 04/01/2016 à 23:59

        Oh ! Je viens seulement de voir, merci à toi c’est gentil !!!!

  • Répondre Lau Pit 15/10/2015 à 15:39

    Merci pour cet article. Je suis enceinte de 4 mois et j’avoue que j’ai peur du après, pour moi et mon couple ! 🙂

  • Répondre marine 15/10/2015 à 22:37

    Maman floutch, ce soir je t écris même si tu es débordée … Mais je t’écris car mon après ou min pendant accouchement était comme une jolie et magnifique petite horreur ! Une horreur douce enivrante mais une horreur si cruelle. Non je n ai pas souffert de l episiotomie! Merci dieu le gynécologue d avoir fait des jolies coutures en passant! Mais j ai souffert d un accouchement attroce et d’une réalité affreuse un bébé plein de coliques un bébé dur à gérer et une maman en baby blues qui n’a pas aime les bébés ! Au final je revie maintenant car bebe est beau gentil adorable et puis il a grandit et puis ça y est on s aime pour la vie on se comprend tellement ! Mais tu vois maman floutch, bébé il a a peine 13 mois il est courageux il s’est même fait opérer des végétation il est plus courageux que moi qui vient d apprendre qu aujourd’hui c’était repartie pour un tour… Alors vive mes peurs et mes angoisses et notre nouvelle famille à 4 ….

  • Répondre Jenniferleoenzo 16/10/2015 à 10:10

    L’après naissance pour mon premier j’ai souffert aussi de lepisio mais le plus se sont les vergeture quel horreur savoir et réussie à ascepter son nouveau coeur sa etait très difficile mais pour mon deuxième lacouchement rêvé pas depisio pas de péri accouchement vite le bonheur sa ma réconcilier avec moi même mais c’est cicatrice de la vie sont toujours visible vivre avec toute façon elles sont là pour la vie

  • Répondre mamoune 16/10/2015 à 21:37

    Oui, j’aurai jamais cru que l’apres serait comme ça. ..plein de douleurs et d’insomnies…entre l’allaitement à mettre en place entre 2 crevasses, et une épisio loupée qui a du être reprise 15 mois plus tard car non, la douleur ne partait pas parceque le pb était l’épisio mal faite….finir au bloc pour se faire refaire l’entre jambe….c’est tomber bien bas….ça on m’en avait pas parlé et j’y aurai jamais pensé. …mais je l’ai vécu. …

  • Répondre Kim 19/10/2015 à 09:03

    Pour ma part, l’accouchement a été top ! Je ne pensais pas dire ça un jour, moi qui le redoutait tant, mais si je devais retomber enceinte, j’aimerais un accouchement comme le premier… J’ai eu une épisio, que, sur le coup, j’ai vécu comme un échec de ne pas pouvoir sortir mon bébé seule, mais avec l’aide de ciseaux, mais une fois bébé dans les bras, que du bonheur ! Les 4 premiers mois ont été compliqués ! Entre un bébé qui a refusé le sein dès la naissance, des coliques à n’en plus finir (je ne pensais pas qu’un bébé pouvait hurler autant et souffrir à ce point ! Quel choc !) et des conseils de l’entourage sur le fait de ne pas prendre bébé dans les bras au risque qu’il fasse des caprices, j’ai fait un rejet les deux premiers jours, et j’ai culpabilisé (je culpabilise encore d’ailleurs) de ne pas avoir pris mon fils ces deux premiers jours de vie. Pas de biberon, pas de couches, pas de câlin, ça m’a retournée tout ça… Il m’a fallu 4 mois pour me sentir maman, parce que je n’osais pas le prendre dans mes bras. Quand j’ai pris conscience que c’était MOI la mère, et que je pouvais faire ce que bon me semblait, ça m’a libérée, ça m’a fait beaucoup de bien, et là, seulement là, j’ai pu vraiment profiter de mon fils à chaque instant. Je regrette, bien que je ne puisse pas revenir en arrière, de ne pas avoir eu ce déclic plus tôt. Cependant, j’ai eu une grossesse et un accouchement de rêve, je n’en retire que du positif ! Un pur bonheur que je suis prête à remettre sur le tapis dès que possible 🙂

  • Répondre Isa 19/10/2015 à 11:48

    Merci pour cet article, enfin quelques lignes sur ce sujet !

    Mon fils soufflera sa première bougie dans 2 semaines… et je commence à avoir du mal ! Une année complète à tout gérer sans réfléchir, à me dire que c’est le bonheur et que c’est trop beau la vie à trois. Mais voilà, depuis un bon mois c’est un peu plus compliqué -> je me rends compte :
    – qu’il n’existe plus de moment OFF pour moi
    – qu’il y a peu de moment à deux avec celui qui est devenu « le père de mon enfant »
    – que je me bats pour rester mince, jolie, femme, faire du sport… même si parfois j’ai envie de manger toute la journée et de rester en training dans mon canap’
    – et surtout ça fait un an que je traine une douleur là où tu n’aimes pas avoir mal !

    L’accouchement a laissé une fameuse trace, c’est quoi cette douleur ? L’épisio, la ventouse, l’énooooorme tête de mon fils (pas gros bébé mais groooooosse tête), l’opération après l’accouchement pour faire la délivrance (merci mon corps de ne pas avoir expulsé le cocon où bébé s’est caché pendant 9mois),… je ne sais pas, sans doute tout à la fois !
    Mais aujourd’hui c’est encore pénible, bien plus pénible que le jour de l’accouchement -> bah oui ce jour là tu vis un moment de dingue. Aujourd’hui je voudrais retrouver mes sensations d’avant pendant les petits câlins, ne pas avoir peur et surtout avoir envie.

    Alors merci d’en parler 🙂

  • Quelque chose à dire ?

    %d blogueurs aiment cette page :