Vie de Mère

Elle ne le rencontrera jamais

20/03/2014

Oui, des fois je suis triste,
Ça m’arrive,
Je suis comme toi en fait,
Juste je raconte plus souvent des conneries.

Mais voilà,
A chaque étapes de la vie de mon bébé il manque quelqu’un.

Avoir un bébé est une étape importante dans la vie;
Et avec ce bébé, tu as envie de tout partager avec ta famille.

Noël, son premier 4 pattes, sa 1ère dent en font partis…

Et il me manque quelqu’un avec qui partager tout ça :

Mon père.

Ok, il ne me manque pas que depuis qu’elle est là,
Certes il est pas décédé hier hein,
Il est décédé il y a maintenant 13ans.
C’est fou ça me parait une éternité et hier en même temps.

Du coup, chaque jour, encore plus depuis que j’ai ma fille je pense à lui.

Lui qui est parti trop tôt,
Lui qui ne l’a jamais rencontrée,
Lui qui ne voit pas qui je suis devenue,
Lui qui ne sèche plus mes larmes quand je vais mal,
Lui qui ne partage pas ma joie d’être maman,
Lui qui ne connait pas l’homme de ma vie,
Lui qui fait couler mes larmes si souvent,
Lui qui est avec moi 24h/24 pourtant.

Lui que j’aime et qui me manque chaque jour un peu plus.

Lui qui est absent,
Lui qui ne m’a pas vu enceinte,
Lui qui n’était pas là à la naissance de ma fille,
Lui qui n’était pas là pour son premier Noël,
Lui qui ne sera pas là pour ses anniversaires.

Lui qui ne la connaîtra jamais Elle.
Elle qui ne le connaîtra jamais Lui.

Cet homme qui n’était pas parfait mais qui était d’une grande générosité,
Il m’a offert un père alors que je n’étais pas sa fille,
Il est celui qui m’a élevée et porté tout l’amour qu’il pouvait,
Il était celui que j’appelais PAPA,
Il me manque tous les jours et beaucoup plus depuis qu’elle est là.

C’est pourtant censé être l’inverse non ?
Mais pourtant, à chacun de ses progrès à elle, je pense à lui.
A chaque étape de sa vie à elle je pense à lui. 
Je sais pertinemment que l’on idéalise les absents,
Peut être que si il était toujours en vie je ne lui parlerais même pas.
Peut être qu’il sera devenu chiant au possible et que le voir serait devenu une corvée pour moi.
Qui sait ?
Pas moi…

Alors voilà,
Je l’avoue, 
Chaque fois que ma fille franchie une étape j’ai un pincement au cœur,
Je suis heureuse, je suis fière, j’ai envie de le raconter à tout le monde…
J’ai envie de LUI raconter. 
Et ce bonheur prend un petit goût amer.
Du coup je m’en veux de ne pas profiter à 100%.

Et souvent je me demande…
Il vit dans mon cœur mais comment le faire vivre dans celui de ma fille ?
Comment lui expliquer qu’elle aurait du avoir un super grand père mais que finalement elle ne le rencontrera jamais ?
Je ne sais pas parler de lui sans pleurer…
Je sais faire semblant de ne pas être touchée quand on aborde brièvement le sujet mais c’est tout.
Dès que tu dépasses 2 phrases c’est fini.
(D’ailleurs cet article aura été écrit en 8x pour le moment).
Alors comment je vais faire face à elle quand elle me demandera ou il est ?

Faisons nous le deuil un jour ? 
Non parce que le reste du temps je vais bien.
Je suis pas une fille dépressive au contraire.
Juste une personne qui a une faiblesse : LUI.

J’avoue j’aurais pu vivre pire,
Ce n’est « que » son grand père,
Mais voilà ça m’obsède.
Je suis inquiète,
Inquiète de ne pas lui transmettre autant qu’il a pu m’apporter.
Et si elle ne sentait pas l’importance qu’il a eu dans ma vie ?
Et si elle ressentait la peine que j’ai plutôt que la joie qu’il m’a portée ?

Cet article n’a pas de fin,
Juste un petit but d’exutoire,
Parce que j’avoue c’est pas toujours facile d’aborder le sujet en « vrai »,
Il est plus facile d’écrire les mots que les prononcer parfois.
Par écrit, même si tu fonds en larmes à chaque lettre tapée tu peux quand même continuer.
A l’oral tu n’as juste plus envie de continuer, de te taire et pleurer en silence.

Il me manque,
Elle me fait penser à lui.
Ça me bouffe de savoir qu’il ne rencontrera jamais ma merveille,
Ça me bouffe de savoir qu’elle ne rencontrera pas LE premier homme de ma vie.

Elle ne le rencontrera jamais…
Et pourtant il était formidable…

papa

Vous Pourriez Aussi Apprécier

31 Commentaires

  • Répondre Martine B 20/03/2014 à 06:40

    Un très bel article plein d’amour malgré ta peine
    et si racontais tous tes souvenirs pour les partager avec ta fille histoire qu’il vive une nouvelle vie avec vous deux, écrit lui les histoires de ton enfance rajoute des photos si tu as et plu tard elle sera heureuse de le découvrir à travers tes yeux c’est aussi son héritage cet arrière grand père !
    Moi j’écris pas mais ayant perdu mon père à 12 ans, il m’a manqué dans les périodes de ma vie le bac, mon permis mon mariage mes enfants mais avec mes enfants j’ai des photos je raconte comment il était comment je vivais ça aide à ne pas oublier ceux partis trop vite
    Bisous à toi
    Martine

  • Répondre Soizick GABOREAU 20/03/2014 à 07:19

    Je connais ce sentiment. Pas facile à vivre. Mon fils est né il y a un mois mais je n’ai jamais connu ma mère (elle a fait un avc enceinte de moi). Par chance pour mon bonhomme, il a 2 grands-mères et une 3ème qui le regarde de là-haut. J’appréhende le moment où je devrais lui en parler mais il le faudra car c’est son histoire à lui aussi.
    La semaine dernière on a enterré le meilleur ami de mon homme (arrêt cardiaque à 30 ans le jour où il devait venir voir notre fils pour la 1 ère fois) qui allait être père de son 1er enfant mi-mai. Une future écorchée vive comme moi qui n’a rien demandé et devra apprendre à vivre sans l’un de ses parents.
    Bon courage à toi.

  • Répondre Petite-Mam 20/03/2014 à 07:32

    Cet article est touchant.. Triste !!
    Mais moi je sais qu’un autre monde existe et je suis sûre que dans chaque grande étape, ton Papa est avec vous !! !

    Bises et belle journée.
    Petite-Mam

  • Répondre farfadette 20/03/2014 à 07:52

    J’ai perdu mon père il y a bientôt 10 ans, il me manque chaque jour, et là j’attends bb4 (qui pourrait s’activer ce serait sympa soit dit en passant) et c’est la première fois que je vais accoucher et que je ne pourrais pas appeler mon père pour lui annoncer ….ça me travaille et me rend triste aussi..
    Mon dernier qui va sur ses 11 ans ne se rappelle pas du tout de son papy, mon deuxième non plus, mais ma grande si…et il lui manque.
    Je leur en parle souvent, mon père vit avec nous car élever les enfants c’est transmettre, je transmets ce qu’on m’a transmis, et donc un peu de mon père, je raconte à mes enfants comment était mon père les choses qu’on faisait ensemble, etc…c’est mon histoire et donc la leur aussi un peu…
    Pour le prochain, je pense que ce sera pareil, j’ai juste peur de craquer quand il va pointer le bout de son nez, le manque va se faire encore plus sentir, mais je me dis que peut être sait on jamais « il me voit »…je me rassure en essayant de tout faire pour qu’il soit fier de moi, car je ne peux me résigner à « oublier » et le sortir de ma vie
    Courage à toi

  • Répondre Julie 20/03/2014 à 08:00

    Tiens je suis nulle en gros commentaires mais je te fais un <3

  • Répondre geraldinegautier 20/03/2014 à 08:44

    c’est un très joli article..

  • Répondre Emma 20/03/2014 à 09:19

    Aaah j’étais en train d’écrire un com mais moi et ma maladresse ont fait renversé mon thé sur mon clavier :S Je la refais

    Tu m’as fait pleurer (putain mais elles sont pas censées être loin les hormones ??) cet article rempli de sincérité est très touchant. Il est prêt de toi je n’en doute pas (et voilà je repleure, bon je crois que je vais m’arrêter des bisous ma belle à Didou et toi)

  • Répondre Benedicte G 20/03/2014 à 09:48

    Je ressens la même chose, j’ai perdu mon Papa il y a 4 ans.
    Je ne suis pas non plus en deuil permanent … Mais comme toi, il reste ma faiblesse. Quand je suis seule, je pense à lui, quand je suis face à moi-même …
    Je ne peux m’empêcher de me demander ce qu’il me dirait dans certaines situations, et ce qu’il penserait de mes enfants, j’imagine s’il les prenait dans ses bras, j’invente le regard qu’il pourrait avoir sur eux …
    <3

  • Répondre Sam la luciole 20/03/2014 à 09:54

    Bravo pour vos mots touchants , j’ouvre mes mails , votre newsletter et voila ,vous m’avez fait pleurer , ayant perdu père mon petite , je ressens exactement ce que vous décrivez , mon fils de 2 ans ne le connait pas il n’a qu’un papy ne se pose pas encore de questions à ce sujet et ma fille qui doit arriver en mai ne le connaitra pas non plus , je pense que ca ne sera pas évident d’aborder le sujet parce que comme vous vous les larmes arrivent directement je lui dirai tout simplement ce qu’il c’est passé . Une fois de plus il ne sera pas présent physiquement pour ce grand moment dans ma vie la naissance de sa petite fille , mais lorsque je regarde mon fils avec son sourire qui lui ressemble je me dis qu’il est bien là. Bonne journée <3

  • Répondre LesHumeursduneFutureMaman 20/03/2014 à 10:02

    Très touchant ce billet <3

  • Répondre tiftopaze 20/03/2014 à 10:24

    olala, comme je me sens moins seule!
    mon père est mort il y aura 10 ans en juin, et mon fils aura 1an en juin aussi, tous ces petits trucs du quotidien, son premier noel, sa naissance, ses dents qu’il ne pourra pas voir non plus…
    Mon père me manque encore plus depuis que mon fils est né, j’ai su faire avec sa mort avant d’être enceinte mais là c’est difficile,
    c’est encore plus difficile que mon fils n’a pas de grand père, mon beau père est mort aussi.
    Bon il aura des grand père de substitution (le mari de ma mère, le copain de ma belle mère) mais je n’accepte pas le mot « papi ».

    Mais j’ai quand même (vous allez trouve ca bizarre) présenté mon fils à son grand père, on est allé sur sa tombe et j’ai dit à mon père que mon fils porte son prénom et son nom, comme une continuité un hommage! Il porte d’ailleurs les 2 prénoms de ses grand pères, pour moi c’était essentiel.

    Voilà merci Maman Floutch de poser des mots sur nos douleurs. <3

  • Répondre LulaRocks 20/03/2014 à 10:35

    Je sais ce que tu ressens.
    Je ne peux que comprendre.

    Je ne crois pas au deuil..

  • Répondre Aurélia 20/03/2014 à 11:08

    Je te comprend a 100%

    j’ai perdu ma petite soeur elle avait 19 ans
    cela va faire 10 ans en juillet

    et j’ai eu 4 enfants apres son deces et c’est tres dur pour moi …

    le deuil on ne le fait pas … en tout cas moi j’y arrive pas …
    courage ♥ ♥

  • Répondre Meugleu 20/03/2014 à 11:33

    Bah voilà j’ai faillit pleurer dans mon RER… Plein de courage !

  • Répondre La grenouille 20/03/2014 à 11:35

    Très bel article plein d’émotion… J’ai les yeux tout mouillés… Et comme je ressens ta peine ! On ne fait jamais le deuil de ceux qu’on aime…
    On peut les faire vivre à travers nos pensées, nos discussions en famille, avec des photos… Le manque est là certes ! Mais tant qu’on en parle, tant qu’on se souvient… Ces êtres tant aimés sont toujours vivants dans nos coeurs et dans nos vies ! J’y crois !

  • Répondre sabine PERNET 20/03/2014 à 12:09

    Pourquoi refuser le deuil ? Faire son deuil, ce n’est pas abandonner, ce n’est pas oublier, ce n’est pas effacer.
    Faire son deuil c’est accepter l’inéluctable. C’est accepter de continuer à aimer celui ou celle qui est parti sans pour autant en souffrir. C’est accepter de reprendre la vie en gardant le meilleur (le souvenir, l’amour), sans le pire (la douleur, la souffrance, la culpabilité de rester).

    Faire son deuil c’est aussi la possibilité de parler plus librement de ceux qui sont partis à ceux qui restent comme à ceux qui arrivent, sans leur faire subir le poids du chagrin ni le silence des regrets.

    Faire son deuil prends du temps car accepter est difficile, mais faire son deuil c’est aussi rendre hommage tous les jours et de la plus belle façon à celles et ceux qui ont tout fait pour que nous soyons heureux.

  • Répondre Pap'à la maison 20/03/2014 à 13:44

    Très bel article

    Mes filles non plus ne connaitrons jamais mon père. J’ai déjà tenté d’en parler sur mon blog, mais j’ai toujours laissé tomber. Ca viendra peut être plus tard …

  • Répondre Meenah 20/03/2014 à 13:56

    Mon fils aussi ne connaîtra jamais mon Papa qui est décédé il y’a bientôt 10 ans maintenant ….

  • Répondre nad 20/03/2014 à 19:19

    Et bien je vais t’apporter la réponse d’une « sans grands parents ». Un jour tu demandes d’où viennent tes cheveux blonds et là on te parle de ta grand mère. Cette grand mère qui aurait tant voulu un enfant blond et n’en a pas eu… mais il y a toi qu’elle n’a jamais connu. Et mes cheveux j’en suis fière, c’est sa trace à elle en moi. Et puis un jour je me suis pris une claque magistrale en entendant « Elie’ de Patrick Bruel et là j’ai su ce que c’était que d’avoir des grands parents et j’ai versé tant de larmes en imaginant cela, en écoutant autant d’amour… ce n’est pas parce que je n’ai pas connu ces personnes que je ne les porte pas en moi. Je suis fière d’être petite fille de mineur même si je n’ai jamais connu mon grand père. Mes parents, ma famille me parlent d’eux. Et mes cousines m’ont raconté mes grands parents aussi…

  • Répondre Les Gourmandiz de Tifa 20/03/2014 à 22:40

  • Répondre Elodie Minet 20/03/2014 à 22:58

    Bonsoir,

    Je vais être franche je n’ai pas réussi à lire l’article en entier,ça le touche beaucoup….

    Mon fils est né le 07/01/2012 et mon père est parti le 12/12/2011.
    Ca fait + de 2 ans mais c’est encore tout frais ,surtout que personne (même pas lui ) ne le savait malade,ça a été brutal et c’est encore sensible.
    Donc désolée de ne pas avoir pu lire,peut être plus tard mais je te comprends
    bisous

  • Répondre Ailleurs sur la blogo #42 21/03/2014 à 07:36

    […] ♥ Un billet très émouvant… Elle ne le rencontrera jamais […]

  • Répondre Olive 21/03/2014 à 08:42

    tres bel article… moi j’aime me dire que ceux qui sont partis nous voient d’ou ils sont et sont heureux pour nous…

  • Répondre Maëline/PetitesCrapules 22/03/2014 à 14:26

    Très touchant…

    J’ai perdu mon papa pendant la grossesse de mon aînée. J’ai souvent pensé à en parler sur mon blog, je ne peux pas. Même pas vraiment capable d’y penser en fait.

    Très courageux de ta part de l’avoir fait, et je ne serai pas surprise que tu aies pu ressentir comme un soulagement, après. Des bises. Sûre que d’une manière ou d’une autre il veille sur toi, sur elle, sur vous.

  • Répondre Etteilla 23/03/2014 à 09:36

    C’est pas facile, non. Je connais ce sentiment. Pas tant avec mon père (parti il y a 20 ans) mais avec ma mère. Car elle, elle m’a vu enceinte, Louis a entendu le son de sa voix, mais elle est partie 3 semaines avant l’accouchement. Et quand je vois Louis grandir, je vois ma mère s’éloigner encore et encore…et je me dis que je ne lui offre aucun grands parents, comment lui expliquer, lui faire comprendre oh combien ils étaient extraordinaire?

  • Répondre Cindy 08/04/2014 à 01:30

    Un article triste et touchant…
    J’en ai pleuré

  • Répondre elodie i 08/04/2014 à 22:34

    Ton article me touche énormément , pour être dans la même situation que toi je me pose du milles questions …… est il fière de moi ??? Les petits vont ils comprendre que papy était mon papa mais il n’est plus la c’est flou pour leurs petites têtes …. bref ce qu’on a fait c’est qu’il vi avec nous (photo bijoux ……) et mes titous on compris que papy est parti et maintenant c’est l’étoile qui brille le plus la nuit … ils lui font coucou tous les soirs avant de se coucher . Je ne sais pas si c’est la meilleure solution pour leur faire connaître quelqu’un qu’ils ne verront jamais qu’en photo et vidéo 🙁 pleins de courage à toi et ta didou je sais que sa ne sera pas facile 🙁

  • Répondre Anne-Sophie 17/10/2014 à 19:25

    Dans notre foyer, notre petit garçon ne rencontrera jamais ses grands mamans car l’une est décédée il y a peu de temps, trop vite, ma belle-mère et l’autre m’a lâchement largué quand j’avais 8 ans, ce que j’avais peur c’était de ne pas être à la hauteur, devenir mère quand tu n’as pas eu d’exemple c’est effrayant, du coup elle ne me manque pas mais c’est l’idée d’une mère aimante, attachante, rassurante qui me manque… J’essaie de me surpasser chaque jour, pour que mon fils sache qu’il peut compter sur mon mari et moi pour l’aimer, le chouchouter, le cajoler… et le gronder ça arrive aussi…
    Mon mari est triste aussi je le voit dans ses yeux quand notre petit chou fait des progrès, le deuil tu le fait mais cela ne t’empêche pas de penser à eux… le souvenir est une chose précieuse!

  • Répondre Wonderbillets sur la blogosphère 26 - WondermomesWondermomes 15/01/2015 à 17:42

    […] – jeudi : le billet émouvant sur un papa absent. […]

  • Répondre Claire 23/04/2015 à 00:48

    Je me reconnais exactement dans ton article… Mon père est décédé il y a 5 ans et depuis le début grossesse y’a que lui qui m’obsède. Parce que « il » me manque et que il est pas là pour voir ma grossesse, ni pour partager tous ses moments avec moi…

    Je te souhaite beaucoup de courage, même si le courage faut se l’avouer ça nous fait rien du tout, sa change rien…

  • Répondre NEGRET PRESCILLIA 25/02/2016 à 06:20

    Tellement touchant !!

  • Quelque chose à dire ?

    %d blogueurs aiment cette page :