Du bla bla Vie de Mère

Les aimer tellement si fort

16/11/2016

C’est fou,
On a beau aimer nos enfants à la folie,
J’ai toujours l’impression que ce n’est pas assez.

Peut être que j’ai besoin d’aller voir un psychologue finalement…
Peut être que d’autres raisons plus profondes se cachent la dessous.

En attendant,
J’exorcise mes états d’âmes ici,
Mon blog, mon psy comme je le dis souvent…

Mais je l’avoue,
J’ai peur qu’ils ne sachent pas combien je les aime.

En même temps,
Ils sont si petits…
Pour eux, tant que je peux leur filer des Chocapic et des Kinder,
Je suis la meilleure du monde.

Mais c’est pourtant si complexe…

Cet âge si magique qu’ils ont,
C’est celui ou l’on peut les « aimer le plus ouvertement »
C’est bizarre mais c’est ma sensation.

Je peux les prendre dans mes bras,
Les embrasser,
Leur dire que je les aime 10x à la suite sans me faire envoyer bouler.

J’avoue l’avenir me fait peur.

J’ai peur de ce jour ou ils ne voudront plus de mes câlins,
Qu’ils ne me feront plus de bisous en étant mort de rire,
Ou je n’entendrais plus « Tu m’aimeras toujours maman ? »
Car oui, j’aime lui répondre « Oui, toujours mon bébé »

Et j’attends avec impatience que mes fils me le disent enfin,
C’est égoïste mais j’en ai besoin,
Je sais qu’ils m’aiment,
J’ai l’immense chance d’avoir des enfants ultra câlins,
C’est peut être pour ça d’ailleurs que j’en demande tant…
Ils m’ont mal habituée 😛

Mais je les aime tellement si fort !

Et j’ai tellement peur de ce moment,
Ce moment ou ils grandiront,
Ce moment ou ils n’auront plus besoin que je leur dise que je les aime,
Ce moment ou ce sera « has been » d’être aimé par sa mère.

C’est fou de penser à cela si souvent…

Se dire souvent :

« Oui, mais demain ? »

Est ce qu’ils m’aimeront toujours aussi fort plus vieux,
Est ce qu’ils seront des ados enfermés dans leur chambre que je ne croiserais que la nuit quand j’irais faire pipi ?
Est ce qu’ils viendront voir leurs parents quand ils auront leur appartement ?

On sait que l’on ne fait pas des enfants pour nous,
Je suis moi même très autonome depuis looooooongtemps,
Je croise ma mère, je vais manger une pizza de temps en temps et ça me va très bien !

Mais par contre…
Je n’ai pas DU TOUT envie de cette relation avec MES enfants,
Comment arrivons nous autant à nous détacher de nos enfants quand ils grandissent ?

C’est CE mystère qui me fait mal au ventre,
Je les aime tellement si fort que l’idée qu’ils m’aiment différemment m’effraie.

Peut être que je les aime trop ?

Pourtant je ne suis pas une mère poule over protectrice,
J’aime tant ma tranquilité,
Je bénis mes week end sans enfants,
Cela ne me dérange pas de laisser partir ma fille 1 semaine chez ma belle mère,
Au contraire, je sais qu’elle va bien et qu’elle est heureuse.

Je ne suis pas de celles qui ne veulent pas voir grandir leurs enfants,
J’adore les voir évoluer, avancer, apprendre de leurs erreurs.

Mais j’ai peur de l’évolution de l’amour.

J’aime cet amour inconditionnel des jeunes enfants.

Je les aime tellement si fort,
Ils me le rendent tellement bien,

Je sais qu’ils m’aimeront différemment,
Que ce serait quand même chelou si a 20 ans je devais encore leur faire des bisous dans le cou et leur mordre les joues…
(Surtout qu’ils feront surement 1m85 et moi j’aurais rétréci donc on va dire 1m58…)
Mais j’ai peur qu’ils oublient a quel point je les aime.

Je les aime tellement si fort,

Je sais que je vais devoir leur apprendre la frustration,
L’échec, le chagrin d’amour, la déception,
Toutes ces choses qui font mal…

Et je sais que j’aurais tellement mal avec eux mais qu’ils ne faudra pas leur montrer, juste les aider à avancer.

Je les aime tellement si fort,
Mais s’en rendront t-ils compte ?

Je sais aussi que je serais la quand ils découvriront l’amour,
La joie, la fierté d’avoir accompli quelque chose de nouveau, l’amitié,
Toutes ces choses qui nous font aimer la vie !

Mais auront-ils envie de le partager avec moi ?

C’est fou la vie,
Toutes ces questions en suspens,
Personne n’a la réponse,
Il faut juste attendre,
Faire confiance en la vie,
Avoir confiance en eux…

Je les aime tellement si fort,
Et tant pis si ils ne s’en rendront pas compte.
C’est ainsi.

Je les aime tellement si fort,
Et je n’ai plus qu’a attendre de voir comment ils évoluent.

Je les aime tellement si fort,
Maintenant je dois leur prouver chaque jour en avançant avec eux.

Je vous aime tellement si fort,
Ça n’est pas très français,

Ne l’oubliez jamais ♥

floutch-en-scene

 

Vous Pourriez Aussi Apprécier

11 Commentaires

  • Répondre Virginie h 16/11/2016 à 07:01

    Tres jolie declaration d amour! Je ressens la meme chose pour mes enfants et j ai un pre ado de 12 ans…. heureusement le soir il a besoin de son calin! J en profite tant qu il reclame!

  • Répondre Gaëlle 16/11/2016 à 07:08

    Sentiments similaires
    C’est peut être juste normal !

  • Répondre Patamam 16/11/2016 à 07:30

    C’est fou l’amour !
    C’est fou l’amour que l’on a pour nos enfants !
    Patababy aussi est très câlin. Chaque jour, j’ai le droit d’avoir ses petits bras autour de mon cou. Parfois même, j’oublie (tant pis) de faire le ménage ou autre, juste pour le regarder en attendant impatiemment mon câlin.
    Car oui, tout comme toi, j’en ai besoin.
    Je pensais au début que c’était à cause de sa naissance en urgence qui a fait que j’ai ce besoin vicérale de l’avoir contre moi (pas TOUT LE TEMPS) mais je ne sais pas si tu comprends, ce besoin de sentir son odeur, au moins 100000 fois par jour !!!!!
    Puis je me suis dit que c’était surement ça aussi « être parent »
    Je l’aime d’un amour si fort !
    Mais le soir, c’est dans les bras de Patadad qu’il court. Et moi, « il me repousse » (je mets entre guillemets, mais en fait il me repousse vraiment heiiiin, ça fait rire Patadad, mais moi je ris jaune ^^) le temps de jouer avec son Papa et reviens les moments calins avant le coucher avec Maman.
    Ce week-end je suis partie une loooooooongue apres midi (ca parait fou et bete mais c’est la première fois que je partais si longtemps sans lui)
    Je suis partie à 13h et je suis rentrée à 20h15 (soit 15min apres le coucher de Patababy) Mais Patadad l’avait fait « tenir » pour que je puisse le voir.
    Et il m’a reconnu !
    C’est bete à dire mais, il reconnait son Papa. Sur les photos, quand il est dehors etc…
    Et là, je suis rentrée avec une amie, on était toutes les deux dans le couloirs et on s’est accroupie. Patadad a dit « regardes il y a Maman »
    Et j’ai vu ses petits yeux brillaient et il a couru vers moi et m’a serré tres fort.
    J’ai pleuré (d’ailleurs rien que dy penser ça me fout les boules tiens !)
    C’est bete mais comme toi, j’ai peur quil ne sait pas a quel point je l’aime.
    Et le fait quil réagisse comme ça m’a donné des papillons dans le ventre. Et si un jour, tout s’arrete ?
    Je ne veux pas qu’il devienne l’ado que tu décris !!!!
    Je veux bien etre la « mère-copine », je veux qu’il se confie, qu’il partage …

    Bref, j’arrete là, rien que d’y penser j’ai mal à la tete

    Il est 7h30, mon bébé dort toujours au moins encore 1h30.
    J’ai hate quil se reveille pour lui faire pleins de papouilles d’amouuur

    Des bisous les Floutch !!!!

  • Répondre justeunemamantatouee 16/11/2016 à 07:32

    C’est ça d’être MAMAN!! 🙂
    C’est magique même magnifique mais c’est parfois difficile, il faut composer avec.

    Ici j’évite de me projeter au maximum, je vis au jour le jour.
    Et puis avec 3 enfants nés en 2 ans et demi, j’ai de quoi m’occuper!!

    • Répondre Smidge 26/07/2017 à 22:25

      quel rapport avec le fait d’être « maman » ?

      il faut être deux pour faire des gosses jusqu’à preuve du contraire 😐

  • Répondre jailly 16/11/2016 à 08:19

    Bonjour très joli article mon grand de 2 ans et demi n’est pas très câlin il préfère largement jouer avec ses copains plutôt que de faire un câlin mais j’adore quand il joue dans la maison s’arrête, me regarde et me sort un maman je t’aime.

  • Répondre Manon 16/11/2016 à 14:19

    C’est fou comme chaque article de ce genre me touche droit dans le coeur !
    Je n’ai qu’un fils, à peine plus vieux que tes deux amours (27 janvier 2015). Hier encore en jouant avec lui comme une folle, en rigolant tous les deux, je me suis senti triste de me dire qu’il grandit un peu plus chaque jour et qu’un jour on ne sera plus isolés dans sa cabane à rigoler comme ça. J’ai néanmoins quelques différences, j’ai vraiment beaucoup de mal à le laisser une journée sans moi. Je sais qu’il a besoin de moi mis j’ai encore plus besoin de lui. Son père aimerait le mettre dans sa chambre mais j’ai besoin de l’avoir dans ma chambre, de l’entendre respirer la nuit quand je me réveil. Le voir venir dans le lit le matin quand on se lève après son père, et faire des câlins jusqu’à l’heure de devoir se lever. Je sais qu’un jour tout ça sera fini avec lui mais justement j’en profite le plus possible tant que je le peux encore. Pour le moment il est fils unique, mais quand un jour, on aura d’autres enfants j’ai peur de devoir le partager avec les autres et d’avoir moins d’amour à lui donner (oui je sais que l’amour se multiplie mais ça me paraît impossible d’en aimer un autre autant que lui ^^’)
    Je ne le surprotège pas, je le laisse vivre sa vie, se faire mal s’il doit se faire mal ou ce genre de chose, je le laisse faire ses propre expériences mais je suis toujours derrière lui discretement à attendre qu’il vienne me faire un câlin ^^’
    Enfin bref. J’adore lire quand tu te confie comme ça, voir que nous ne sommes jamais seule dans notre cas, que nous avons toutes les memes craintes et que c’est un passage obligé dans la vie de parents.
    En attendant profitons d’eux ! Et en avant les câlins et les papouilles !

  • Répondre Milounette 16/11/2016 à 20:32

    Très joli article, et même ressenti ici… Alors profitons encore et encore de ces câlins magiques, ces bisous baveux et toutes ces marques d’amour si spontanées!
    Au passage, qu’ils sont beaux tes trois loulous!

  • Répondre Lucie 17/11/2016 à 00:33

    Ne vous inquiétez pas,j ai trois ados et ils réclame encore des câlins!!des enfants qui grandissent dans l amour,en auront toujours à donner .

  • Répondre Marion 17/11/2016 à 13:14

    Je te comprends à 2000% ! Je n’ai pas encore la chance d’avoir des câlins et des mots doux de mon petit trésor de 9 mois mais j’ai déjà cette angoisse de l’après … car je l’aime tellement profondément que je ne pourrais pas me passer d’un quarte du tiers de cette relation mère-fils de proximité et de presque dépendance que nous vivons (lui surtout vis à vis de son bibi, de la chaleur, de soin, de tout ça … mais surement aussi d’amour … et moi vis à vis de lui tout entier, de sa présence, de son sourire)

  • Répondre Bastien 21/11/2016 à 12:21

    Lalie !

    Tu as juste peur de l’âge ingrat. Et comme son nom l’indique, c’est juste un âge. Ensuite il passe…
    On grandit. On s’était éloigné par pudeur, pour se construire, se découvrir, trouver ses limites (dans BEAUCOUP de domaines), et puis une fois qu’on est satisfait et qu’on a ses réponses, on revient. Et on revient plus solide que jamais, reconnaissant envers maman, le pilier, la corne d’abondance d’amour ! Après tout, c’est quand même la personne en qui on peut avoir le plus confiance au monde ! Une mère, ça ne flanche jamais, ça supporte tout, ça soutient toujours, et tout ça parce qu’elle nous aime.
    Avec ma mère ça se passe comme ça. Longtemps elle m’a saoulé car elle est comme toi. Aujourd’hui, bon.. elle me saoule encore violemment. Mais maintenant je la ménage car j’ai compris :). Et parfois j’arrive même à me motiver pour l’appeler et discuter une petite demi-heure avec elle 🙂

    Tes enfants comprendront ça un jour. Reste toi-même et laisse venir 🙂

  • Quelque chose à dire ?

    %d blogueurs aiment cette page :