Du bla bla

Et puis j’ai arrêté ma psy

28/08/2018
MADAME FLOUTCH

Décidément je suis dans les titres qui laissent songeurs.

En décembre / janvier je vous confiais que j’allais surement aller voir un ou une psy. 
Comme un besoin caché depuis des années,
Une des nombreuses choses que je remettais à plus tard.

J’avoue j’avais peur de commencer et qu’on me dise « bon ben y’en a pour 10 ans de thérapie ma bonne dame »

J’ai une vie un peu à l’arrache,
Je ne vais pas vous étaler tout ça,
Mais ça ferait de supers épisodes pour une série.

Entre drames & aventures improbables j’ai tous les ingrédients qu’il faut pour tenir quelques saisons.
Qui sait, « Ma vie de Floutch » sera peut être sur Netflix un jour.

Et pourtant.
Pourtant je suis encore là et j’avance.

J’ai longtemps été une fille en colère, 
En colère contre les gens, contre la vie, contre tout ce que je pouvais être en colère en fait.

Et puis vieillir m’a aidé à relativiser au fil des années. 
Mon mari et mes enfants m’ont beaucoup apporté, 
Et quelques lectures ciblées aussi. 

Mais malgré tout j’avais l’impression de stagner, 
De ne plus avancer,
Du buter contre un mur,
D’avoir fait le tour de ma vie, mon boulot, mon rôle de mère,
Un petit coup de déprime en fait.

La date n’est pas anodine pour être honnête.

L’avortement que j’ai subi fin 2017 a été une des pires épreuves de ma vie. 

Épreuve oui c’est le mot,
Je vous en avais parlé ici.

Si pour certains cela se répare « rapidement »,
Ce choix même si mûrement réfléchi fut le plus dur que j’ai eu à faire et surtout à assumer.

Je n’arrivais plus à aller de l’avant,
Je ne pensais qu’à ça,
Aujourd’hui encore j’y pense mais je vais mieux.

Mais clairement j’ai fait une dépression,
Je ne pense pas qu’il y ait 1000 mots pour décrire ce que j’ai vécu.
Le mot dépression fonctionne parfaitement.

Je n’avais plus envie de rien,
Je ruminais sur des dizaines de choses,
Je passais mes journées devant Netflix.

Mon hypersensibilité était décuplée x1000,

Il a donc fallu enfin passer le cap, 
Aller voir un psy, 
Une psy.

Et c’est ce que j’ai fait.

Quand j’en parle, ça étonne souvent les gens,
Dans la « vraie vie », mais surtout sur les réseaux.

Quand je faisais des story en rigolant « faudra que j’en parle à ma psy »,
J’avais des « Ah mais tu vois vraiment une psy ? Toi ? »
Comme si c’était étonnant.
J’ai eu des « J’aurais pas cru que tu voyais une psy tu vois »

Et pourtant je vous jure qu’on est pas seules dans ma tête.

Couple qui partait à la dérive,
Colère refoulée puissance 100,
Un deuil non fait depuis plus de 15 ans,
Parlez moi de mon père et je fonds en larme,
Hypersensibilité vraiment dérangeante à la longue,
Méfiance x1000 envers… Envers tout le monde en fait,
Caractère fort qui cache une longue histoire personnelle.
Je suis la fille qui n’était jamais sereine. 

Alors j’y suis allée,
J’ai passé la porte d’une psy,
Je me suis assise dans un fauteuil blanc,
J’ai raconté ma vie à une inconnue.

Et vous savez quoi ? 

Eh ben ça m’a fait du bien, 
C’était pas hyper cool sur le coup,
Je lui ai vidé sa boîte de mouchoirs et je suis rentrée violette la première fois tellement j’avais pleuré,
(Elle ne voulait même pas que je prenne le volant vu mon état)
Mais après ça allait mieux.

Elle ne m’a pas trouvé de solution à mes soucis pour tout vous dire,
Je suis toujours dans la crotte niveau deuil de mon père,
Mais ça je commence à me faire une raison.

Mais elle m’a permis d’avancer sur d’autres choses,
Et surtout elle m’a aidée à me rendre compte de ce que j’avais de bon,
Et me prouver que j’étais quand même coriace quoi que la vie m’ait prévue.

M’a prouvé que parfois j’avais aussi peut être tort et croyez moi ce n’est pas une mince affaire. 

Et donné quelques livres pour avancer par moi même. 

Y aller a été un besoin,
J’attendais mes rendez vous,
Je les espaçais de 15 jours au début,
Puis 3 semaines,
J’avais toujours 1000 choses à dire,
L’heure ne me suffisait pas j’avais l’impression.

Et petit à petit j’ai recommencé à avancer dans ma vie. 
Sans m’en rendre vraiment compte au début.
J’ai repris mon blog, 
J’ai diminué Netflix,
Je me suis inscrite au sport

(Bon OK aujourd’hui je n’y vais plus)
Je me suis inscrit dans un centre de coworking, 
J’ai mieux compris certaines personnes, 
J’ai validé mon projet de société que j’avais depuis 1 an, 
J’ai relancé ma vie sociale IRL que j’avais un peu mise entre parenthèse… 

Et de fils en aiguille je suis revenue, 
Plus motivée que jamais mais surtout plus satisfaite que jamais. 

Et lors de mon dernier rendez vous,
Au bout de 15 min je n’avais plus rien à dire.
Je savais où étaient mes faiblesses et les cartes de celles-ci n’étaient plus entre mes mains.
Alors je suis partie avant la fin.
On s’est dit « on se revoit dans un mois alors »
Et puis je ne suis pas revenue.

J’ai annulé le dernier rendez vous,
Un souci de voiture qui au final m’arrangeait bien.
Je n’ai pas ressenti le besoin de reprendre de rendez vous.

J’avais fini mon travail avec elle,
Il me reste mon travail avec moi même maintenant 

Je ne sais pas si mon entourage a vu la différence,
Je ne sais même pas s’ils avaient remarqué ma dépression à vrai dire,
(Bon OK si quand j’ai pleuré 1 semaine pour la mort de Johnny ça a inquiété des copains)
Mais moi je vais mieux.

Pourquoi je vous en parle ? 
Parce que même en 2018 il y a encore et toujours des aprioris sur les psys,
Leur fonction et l’état dans lequel tu dois être avant d’aller en voir un.

Et pourtant,
Je pense que tout le monde devrait en consulter un dans sa vie, 
Pour faire le point, remettre les choses dans leur contexte,
Avoir un avis extérieur et neutre.

Et surtout pour mieux avancer. 

Je ne sais pas quand est ce que j’en aurai de nouveau besoin,
Mais aujourd’hui je vais bien et je suis fière de moi d’avoir fait ce pas,
Fait ces 6 mois de thérapie car au final il n’a pas fallu 10 ans et ça c’est cool.

Chacun a son rythme. 

Ce n’est pas facile d’assumer le fait qu’on ne va pas bien,
Mais je vais assure qu’après on va beaucoup mieux.

Evidemment on ne tombe pas toujours du premier coup sur le bon ou la bonne,
J’en ai fait 3 plus jeune avec lesquels je n’ai pas du tout accroché.
Mais là c’était peut être la bonne.
J’ai plus insisté,
Je ne me suis pas arrêtée à un rendez vous. 

Alors sincèrement, 
Si vous pensez que vous en avez besoin, 
Faites le.

On a pas besoin d’un cas extrême pour aller voir un psy,
Notre vie n’a pas besoin d’être un fiasco non plus pour aller consulter.
Ça nous permet juste de mieux avancer,
Reprendre un peu d’élan pour revenir dans la vie,
Un peu comme nos parents quand ils nous apprenaient à faire du vélo sans roulettes.

Je n’ai pas vraiment de fin à cet article, 
J’avais juste un profond besoin de vous partager mon expérience, 
Pour je l’espère motiver ceux qui sont encore dans l’hésitation, 
Dans les « on verra plus tard ». 

Si c’est le cas, 
Je vous envoie toutes mes meilleures ondes. 

Avec toute ma bienveillance,
Oralie.

Vous Pourriez Aussi Apprécier

26 Commentaires

  • Répondre Claire 28/08/2018 à 06:59

    je crois que j’en ai besoin, mais je crois que je ne suis pas encore prete a le faire. Mon cheminement personnel est en cours et les qu’en dira t on trop presents.
    J’en ai vu une une fois suite a un incendie qui a detruit notre lieu de travail, ça m’avait fait du bien.
    Tu parles de lecture, quel genre de livres as tu lu?
    merci de ton temoignage et bonne continuation dans ton travail.

  • Répondre Marie 28/08/2018 à 07:30

    Je pleures parceque je me reconnais puissance 1000. Pas les mêmes « problèmes » mais ce sentiment de colère que je n’arrive pas a évacuer…

  • Répondre lydie P 28/08/2018 à 07:36

    Tu as bien raison allez voir un psy peut faire du bien il faut juste arriver a franchir le cap, ca fait un moment que je me dis que je devrais prendre rdv (en fait depuis le deces de mon pere il y a 3 ans….) ms un jour j’irais…. jai encore bcp de mal a en parler meme si ma puce de 3 ans pose souvent des questions sur ses papis….

  • Répondre Aurélie N. 28/08/2018 à 07:47

    Je ne suis jamais allée voir de psy, aujourd’hui en tout cas, mais pourtant ça m’aiderait sûrement à plus m’aimer, l’accepter… Mais je ne suis pas encore prête…
    C’est courageux de se reprendre en main.
    Moi, je suis plutôt du genre réservée, pas trop sure de moi, mais je vivais plutôt bien comme ça. Et puis en septembre 2015, j’ai aussi eu recours à l’IVG… Puis la prise de poids… Je viens de lire ton article sur le sujet (que je n’avais pas vu passer, bizarre…). Merci d’en avoir parlé, ça aide, en tout cas, moi, ça me fait du bien de savoir que je ne suis pas seule, (même si en fait je le sais)… Là je pars travailler mais je pense que ce soir, au calme quand tout le monde dormira, j’irai partager mon expérience sur ton post sur l’IVG.
    Merci.
    Aurélie

  • Répondre Suzanne 28/08/2018 à 08:01

    10 mois de consultations chez une psychologue du travail suite à un pseudo burn-out mais qu’est-ce que ça m’a fait du bien. J’ai lâché toutes les larmes de mon corps au premier rdv et au dernier rdv j’avais le sourire jusqu’aux oreilles. Je m’étais reconstruite et avait repris confiance. Il ne faut pas avoir honte de voir un psy comme je l’ai ressenti au début. Ce sont des professionnels et quand on a trouvé la bonne personne ça se fait tout seul

  • Répondre A2 28/08/2018 à 08:17

    Moi non plus j avance plus la crise de la trentaine dirons certains

  • Répondre Cazé Alison 28/08/2018 à 08:54

    Bonjour,
    Je t’ai toujours trouvé sincère, mais avec une note de folie très marqué qui essayé (dans mon impression) de cacher un mal être.
    Je suis contente que tu es trouvé la solution pour assumer, comprendre tes émotions et de nous le partager.
    J’aime beaucoup la tournure que prend ton blog et tes articles qui respire la femme moderne multi-rôles !
    Bravo ! Au plaisir de continuer à te lire…

  • Répondre Prune 28/08/2018 à 10:16

    Bonjour Oralie merci pour cet article
    Pourrais-tu me donner le titre des livres conseillés par ta psy
    D’ava Merci

  • Répondre Jessou family 28/08/2018 à 10:30

    Avant d’avoir lola j’ai fais une très grosse dépression… un cumul de plein de chose, un jour une goute d’eau a fait débordé le vase déjà bien trop plein et ça a déclenché la tempête… j’ai vu un psy pris beaucoup de médicament, oublie presque toute cette période aussi!! La plupart de mes amis n’ont RIEN vu,,. Je me rappel que le psy m’avait beaucoup aidé à comprendre ce qui n’allaot Plus dans ma vie… et si c’etait A refaire je pense que je ferais tout pareil! Même si oui voir un psy est « mal » vu dans le sens ou pas mal de gens prennent ça comme une honte… bref des bisous ma Floutch

  • Répondre Emilie 28/08/2018 à 11:06

    C’est fou comme aller voir un psy est encore de nos jours quelque chose dont on ne doit pas parler, comme si on etait obligé d’aller bien aux yeux des autres… Comme tu le dis, admettre dejà que l’on va mal est un grand pas. Je suis allee consulter plusieurs fois au cours de differentes étapes de ma vie et à chaque fois être accompagnée m’a fait énormement de bien. Ces seances m’ont permis de prendre du recul et m’ont aidées à trouver moi-même les clés qui m’ont permis d’avancer lorsque j’avais l’impression d’être face à un mur. Parler à quelqu’un qui n’est pas une amie, ou de la famille, se confier sans être juger, a vraiment été une experience benefique pour moi.

  • Répondre Stéphanie - Barbie 28/08/2018 à 12:07

    Ton article me touche !
    Il me touche en tant que « Barbie » (tu comprendras), car j’ai la chance de te connaître depuis quelques années et d’être témoins de cette force si incroyable qui est la tienne. Force qui t’oblige(ait) à porter peut être plus que de raison, mais tu as encore une fois rebondie avec bravoure.
    Il me touche aussi énormément en tant que Psy … bah ouai c’est aussi mon métier mine de rien. Profession que j’ai appris à tourner en dérision avant que les autres ne le fassent, dommage ?

    La Psy te remercie pour ces mots que tu as si justement trouvés, mieux que je ne l’aurais fait.
    L’Amie te remercie d’avoir pris soin de toi

    Madame Floutch … Chapeau !

  • Répondre Sophie 28/08/2018 à 13:13

    Merci de partager cela avec nous. On a parfois besoin d’un coup de pouce, d’une oreille neutre, pour retrouver comment avancer.
    Finalement, aller voir le psy, ce n’est que le début du travail… Il y a mille façons de le poursuivre.
    De mon côté, après 2 années compliquées, j’ai retrouvé le chemin vers moi-même par le biais des cercles de femmes, je ne sais pas si tu connais (nooon, on ne danse pas toutes nues dans la forêt), mais aussi via l’écriture, les marches dans la nature (la marche est juste un procédé magique côté bien être…) ou encore le journal artistique (journal créatif, art thérapie, appelons ça comme on voudra).
    Le tout est de savoir accueillir ses émotions sans jugement et de se distancier peu à peu de ce qu’on rumine !
    Je te souhaite de poursuivre ton chemin avec joie.

  • Répondre Alex 28/08/2018 à 13:38

    Bordel on dirait que tu parles de moi !! Jetais dans le même état toute l’année 2017.
    Je ne sais pas si je sortirais vraiment un jour totalement de la dépression mais j’avance sur pas mal de trucs. Et j’apprends à vivre le positif a fond.
    Gros bisous ma floutch.
    Tu es sûrement la seule blogueuse que je suis encore aujourd’hui, parce que j’ai une vraie tendresse pour toi.
    Bravo pour ton parcours ! Tu peux être fière 🙂
    Alex (ex mamengagee ^^)

    • Répondre mamanfloutch 28/08/2018 à 13:57

      Oh lala <3
      Ca me touche ton commentaire mon chou.
      Je t'envoie pleins de positif pour la suite <3

  • Répondre Celine Poupouille 28/08/2018 à 14:00

    outch, touche en pluein dans le 1000 avec ton « on verra plus tard »… je crois qu’il faut deja un sacre courage pour prendre ne serait ce qur le RDV…Un jour j’aurai besoin d’EVACUER ces derniers mois et surement quelques mois a venir et ce sentiment egalement de ne plus avancer… Merci pour cet article Lalie . Et je te souhaite d’etre la plus heureuse et enfin apaiser totalement

  • Répondre Maman pavlova 28/08/2018 à 15:41

    Je pensais pas que toi tu y allais … pourquoi ? Par ce que tu fais des story tout va forcément bien dans la vie ? Les gens je te jure …

    C’est sacrément courageux daller voir un psy … bien plus que faire la morte…

  • Répondre Lucie 28/08/2018 à 21:07

    Merci pour cet article. J’ai aussi vécu un ivg il y a 2 ans et depuis je lutte contre une grave dépression. Malgré la naissance de mon bébé cette année, le temps n’efface pas la douleur et la plaie est toujours à vif. Pourquoi j’ai fait ça alors? Angoisses liées au travail, à mon manque de confiance en moi, peur absurde de ne pas être à la hauteur…. Je suis contre l’ivg maintenant ( j’étais déjà contre avant en fait, mais l’angoisse fait perdre toute raison). Merci pour tes posts, ils me montrent que l’on peut s’en sortir malgré cette douleur terrible. Bravo pour ce chemin vers la reconquête de toi. Tu es une jeune femme magnifique. Continue à sourire sur les photos …

  • Répondre Julie 28/08/2018 à 21:08

    Merci pour ce sponsoring de la cause des Psys, en tant que Psy j’approuve :p Dommage que le bien etre psychique soit encore tabou dans notre societe! Pourtant les gens que je vois en consultation sont parfaitement normaux et regrettent de ne pas avoir fait le premier pas plus tot… Alors oui il ne faut pas hesiter, ne pas hesiter a voir plusieurs psys avant de choisir aussi car travaillant avec nous meme il y a autant de psy que de personnes 🙂 Et en plus tu recoltes une alliee de choix Oralie, une personne neutre qui sera a tes cotes en cas de moins bien (promis elle t’en voudra pas de pas avoir repris rdv )
    Le meilleur est a venir

  • Répondre chloe 28/08/2018 à 22:21

    Je suis plus qu’oblige d’etre touchee par cette article, qui me fait grandement penser a ma psy a moi, qui ma tellement aider ces deux dernieres annees, qui au fil du temps est presque devenue une amie, nos echanges y ressemblaient d’ailleurs. Alors big up a ma Elodie, la meilleure psy et soutiens moral qui m’ait ete donner de rencontrer, ainsi qu’a toutes les autres psys devoues qui nous aide a avancer. Et a toutes celles qui ont des choses sur le coeur et qui n’osent pas… foncee ! meme si vous devez en rencontrer peut etre 2 ou 3 avant de trouver la perle rare, vous ne serez pas perdante, au contraire.. il suffit de pas grand chose parfois pour surmonter des choses insurmontables a nos yeux 🙂

  • Répondre Milie_MW 28/08/2018 à 23:06

    Je suis pas psy mais je fais des gros câlins de nichons. A court terme, ça marche bien.
    Des bisous ma bichette <3

  • Répondre delmonte 29/08/2018 à 11:19

    ET oui la dépressions ou autre problème psy en parler est encore tabou.
    Ma fille ,maman de 3 enfants ,souffre de troubles bi polaires diagnostiquée depuis 2012 et heureusement qu’elle a vu psychiatre, psychologue , pour elle c’est l’hypnose qui l’a beaucoup aidé. Du coup moi aussi j’ai vu cette psychologue car j’étais en train de m’effondrer……..
    Alors oui ça peut aider il en faut pas avoir honte .
    Merci de votre franchise et de votre sincérité.

  • Répondre Workingmutti 29/08/2018 à 22:40

    Merci pour ce très bel article. Il y a encore beaucoup de sigma sur le rôle des psy. Et pourtant ce sont des médecins comme les autres. À voir mal psychologiquement est Tout aussi « grave » que d’avoir mal physiquement.

    Il faut surtout avoir le feeling avec le thérapeute. Ne pas hésiter à en voir plusieurs.

    Mais malheureusement tout cela à un coup, souvent très important. Et tout le monde n’en a pas les moyens financièrement parlant. On préfère prescrire des antidépresseurs à tour de bras. C’est tellement plus simple… Et rentable.

  • Répondre Cuzon 31/08/2018 à 06:57

    Bonjour
    Première fois que je laisse un commentaire
    J’ai consulté il y a 2 ans après un noel complètement raté ou toute la famille m’a énervé et’mon Conjoint compris.
    J y suis allée 6 mois cette personne est en bienveillance m’a fait du bien pour rebondir.
    Je pense que j’en vais y retourner car je suis dans la situation de devoir faire un IVG et c’est Extrêmement difficile pour moi
    Merci pour l’arti

  • Répondre Stephanie 31/08/2018 à 18:57

    Je trouve que c’est très honnête d’avouer tout ça . Ça fait du bien de lire je ne suis pas parfaite j’ai mes failles comme tout le monde. J’ai longtemps hésité à en voir un jeune puis j’ai refoulé tout et j’essaye d’être forte.et une autre fois j’ai fait apparemment une sorte de burn out maternel et envie de tout balancer le mari les enfants le travail et ma vie. Bref …. Je pense qu’un jour je franchirais la porte quand je ne sais pas. Mais je pense qu’il est bien de parler à quelqu’un dexterne. La bise à la madame floutch

  • Répondre C 13/09/2018 à 22:31

    Merci pour ton partage.

    Ça m’a mis la larme à l’oeil (parce que je me reconnais dans certaines choses?)
    Je suis d’accord quand tu dis qu’on devrait au moins y aller une fois.
    Je pense que ça me ferait du bien…
    En tout cas, tu me reconfortes sur les psy.

    Courage pour le chemin qu’il te reste à faire

    Cateline

  • Quelque chose à dire ?

    %d blogueurs aiment cette page :